Crazy Orc, jeu de rôles et de figurines à Lyon
Vous êtes ici : Accueil » Jeux » Jeux de rôles » Débuter en Jeu de Rôle : Choisir son premier jeu en vue d’être (...)

Débuter en Jeu de Rôle : Choisir son premier jeu en vue d’être meneur

D 6 octobre 2009     H 21:21     A EcureuilFou     C 0 messages


Cet article est le deuxième d’une série de trois visant à présenter notre loisir et donner quelques conseils pour bien débuter.

Quel acheteur êtes-vous ?

La cible commerciale des éditeurs de jeux de rôles est multiple. En effet, plusieurs profils d’acheteurs existent, mais les jeux ne sont pas nécessairement prévus pour tout ces profils. Alors, qui êtes-vous pour acheter un jeu ? Etes-vous joueur expérimenté, étudiant/lycéen, déjà inséré dans la vie active ? Ces questions en apparence anodines ont cependant plus d’importance qu’elles n’en ont l’air. Selon votre temps libre et votre imagination, vous privilégierez alors les jeux proposant des campagnes clefs en main, des jeux où tout reste à créer, d’autres qui ne proposent pas de scénarios mais foison d’encarts qui sont autant d’idées d’aventures à développer...

Que trouver dans les rayonnages de son marchand préféré ?

Devant les rayonnages de certains vendeurs, il est aisé de se sentir quelque peu perdu quand vient le moment de choisir son premier jeu de rôle. Parce que l’offre semble à première vue pléthorique, il est sage de commencer en limitant sa recherche à un genre selon ses goûts (médiéval, historique, contemporain, futuriste, univers oniriques ou humoristiques...). Chacun de ces genres présente également une composante fantastique selon les jeux. Ce fantastique peut être un composant important du jeu tout comme un élément rapporté « parce que l’on ne savait pas quoi mettre d’autre pour attirer l’attention des clients ». N’hésitez donc pas à vous renseigner, exercer votre esprit critique dans le choix de votre premier jeu.
Indépendamment des genres, il existe de même plusieurs types de jeux. Ici, plus que vos goûts, c’est votre profil d’acheteur qui vous orientera préférentiellement vers tel ou tel type de jeu :

  • Les jeux complets, qui disposent d’une gamme étendue. Ces jeux peuvent être en développement, ou terminés.
  • Les jeux génériques qui ne proposent pas nécessairement d’univers détaillés mais des cadres de règles adaptables à toutes les situations.
  • Les jeux DOA (Dead On Arrival) sont constitués d’un livre unique. Ces jeux ne feront pas l’objet de gammes suivies, puisque tout est dit dans le livre de règles. Le reste devra être inventé par le MJ.
  • Les jeux apéritifs, aux parties très courtes, qui permettent d’attendre en s’amusant que tout le monde soit présent pour commencer le « vrai » jeu.
  • Les univers de campagne, qui reposent sur les règles d’autres jeux.
    L’offre est donc importante, mais malheureusement, aucune indication de difficulté d’appropriation [1] du jeu n’est indiquée sur le livre de base. Pourtant, il existe réellement des jeux pour les débutants et d’autres pour les joueurs confirmés [2], la complexité des règles n’étant là pas le principal critère de tri. Alors, la règle tacite voudrait-elle que plus le jeu soit obscur, plus grandes soient les chances qu’il soit réservé aux joueurs confirmés ? Pas nécessairement, mais il est pourtant facile de détecter les jeux pour pratiquants confirmés : ils ne disposent pas de description de ce qu’est une partie de JdR et ne donnent aucun conseil pour les débutants. Car il faut déjà connaître le milieu du JdR pour avoir entendu parler de ces jeux.

Se faire une idée avant l’achat

Neuf, le prix d’un livre de base se situe actuellement entre 30 et 50 euros. Alors, plusieurs pistes sont à explorer pour savoir s’il est opportun d’acheter le jeu qui vous tente tant :

  • Demander à des amis. En effet, il est bon de savoir si des personnes ont déjà le jeu au club, ce qu’elles en pensent, ou alors pourquoi elles ne l’ont pas acheté. Si je souhaite être uniquement joueur, puis-je quand même acheter un jeu ? N’importe quel commercial/vendeur vous dira oui, bien évidemment. Mais la réalité est à mon sens tout autre. Ce n’est qu’un parti pris, mais j’ai tendance à considérer que tout ce qui sort est uniquement du domaine du MJ, même quand c’est estampillé « joueur ».
  • Saviez-vous qu’il existe aussi des kits de démo ? Un peu comme dans le jeu vidéo, il est souvent possible de télécharger sur les sites des éditeurs des kits de démonstration. Souvent très bien faits, ils permettent d’appréhender les règles de base et de jouer un petit scénario de présentation du jeu.
  • le GROG et autres sites pour lire différents avis. Un conseil : écumez ces sites en regardant les commentaires pour les jeux que vous connaissez. Bien souvent, ce sont les mêmes personnes qui émettent des avis. Donc, une fois que vous avez cerné leurs goûts, regarder ce que vous pourriez en tirer pour le jeu qui vous tente.
    N’hésitez donc pas à vous renseigner, exercer votre esprit critique dans le choix de votre premier jeu.

Réflexions à côté de l’achat

  • Dans la foulée, faut-il aussi acheter un écran ? Honnêtement, les avis divergent. Certes disent que les écrans sont chers pour ce qu’ils sont (en moyenne 15-20 euros neufs), qu’ils ne sont pas toujours nécessairement bien réalisés... Et ils ont raison. Mais un écran bien réalisé est un vrai plaisir pour le MJ. De plus, il propose aux joueurs une iconographie qui leur permet de se mettre dans l’ambiance. J’ai tendance à considérer que c’est un achat presque obligatoire.
  • N’oubliez pas que le jeu de rôle est un micro-marché : vous ne serez pas obligés de retrouver nécessairement le jeu qui vous passionne dans 10 ans. Alors, si vous le pouvez et le voulez, n’hésitez pas à acheter ce qui vous plaît, même si c’est pour le faire jouer plusieurs années après. Un bon jeu est comme un bon livre : il ne vieillit pas. C’est vous qui vieillissez.
  • Plutôt que de regarder sur eBay où les enchères peuvent monter très vite et donner des côtes artificielles à des jeux, n’hésitez pas à aller lorgner du côté des occasions de votre revendeur favori.

Enfin, que votre choix soit raisonné ou coup de coeur, l’essentiel est de vous faire plaisir. Sans cela, il vous sera difficile de communiquer votre amour du jeu à d’autres, comme nous le verrons dans le prochain article.


[1S’approprier un jeu, un univers, c’est digérer les lignes essentielles de l’histoire de son monde, les règles principales pour pouvoir les expliquer aux joueurs, éventuellement en les modifiant.

[2Par « joueur confirmé », j’entends joueur qui connaît déjà bien la mécanique et les principes de base du jeu de rôle.