Crazy Orc, jeu de rôles et de figurines à Lyon
Vous êtes ici : Accueil » Jeux » Jeux de rôles » Créer son propre sabre laser à Star Wars

Créer son propre sabre laser à Star Wars

D 24 janvier 2008     H 20:20     A ManuDevil, Webmaster     C 0 messages


agrandir

Chaque Jedi, Sith ou Bendu est censé fabriquer son sabre laser quand il se sentira prêt. C’est un rite de passage, une preuve de sa connexion à la Force, car il est quasiment impossible, sans Elle, de construire un tel artefact.

Il n’existe pas de vraies règles pour la création d’un sabre laser. Celui-ci a des composants obligés, nécessaire, évidemment. Mais la créativité peut avoir la part belle. Chez les Jedi, par exemple, il est souvent coutume que le jeune Jedi construise un sabre qui ressemble à celui de son maître, mais ce n’est pas une obligation. Chez les Sith, la liberté est de mise, pourvu que l’arme soit impressionnante, et surtout mortellement efficace.

Les éléments d’un sabre laser

Un sabre laser se compose de ces parties : une cellule énergétique, un circuit électronique, de deux à trois cristaux, et d’une platine de projection de la lame. Maintenant, chacun des éléments peut être personnalisé, selon le bon vouloir de son constructeur.

JPEG - 120.6 ko

Le plus dur, dans la construction du sabre, est de réussir parfaitement l’alignement des cristaux. Ces cristaux sont particuliers, et ne se contentent pas de donner sa couleur à la lame. Le Jedi (ou Sith, ou autre...) les a choisis pour leur capacité à focaliser l’énergie, et a infusé la Force dans ces cristaux. Du coup, ils n’agissent plus comme de la simple matière inerte, mais sont un dans la Force. Cela explique le lien qui se crée entre le Jedi [1] et son sabre. Dans les règles [2], cela explique que le Jedi ait un bonus de +1 à l’attaque lorsqu’il utilise un sabre de sa conception.

Le maître Jedi Luminara Unduli l’explique ainsi :

The crystal is the heart of the blade.
The heart is the crystal of the Jedi.
The Jedi is the crystal of the Force.
The Force is the blade of the heart.

All are intertwined :
The crystal, The blade, The Jedi.

You are one.

Que je traduirais par :

Le cristal est le cœur de la lame.
Le cœur est le cristal du Jedi.
Le Jedi est le cristal de la Force.
La Force est la lame du cœur.

Tout est lié :
Le cristal, la lame, le Jedi.

Vous êtes un.

Quelques sources d’inspiration

Le manche

JPEG - 50.9 ko

On n’y pense pas nécessairement, mais il fait tout le design d’un sabre. La longueur, l’épaisseur, la prise en main, le placement des différents boutons, le système d’attache... tout ça fait nécessairement partie d’une réflexion. Certains préfèrent les manches courts, peut-être plus maniables ou dissimulables... d’autres les longs, pour une meilleure prise en main, à deux mains, plus exactement.

Les sabres à double lame existent, ils sont très rares. En effet, les Jedi ne préconisent pas leur utilisation : le sabre doit être pour eux une arme dissuasive, faite normalement avant tout pour parer les coups, notamment les tirs de blaster. Or un sabre double est fait pour permettre des attaques plus rapides, plus meurtrières. Mais on en trouve dans les salles d’entraînement des temples Jedi. Les règles expliquent très bien les bonus et malus que cela apporte.

Manche recourbé : comme le comte Dooku, vous avez pu opter pour un sabre recourbé. C’est en effet plus pratique pour la Forme II (Makashi) de l’art du sabre. Le manche recourbé permet de pointer plus facilement la lame vers l’œil de l’ennemi, qui a alors plus de mal à estimer sa longueur. Cela facilite les coups d’estoc et les parades contre une attaque de sabre. Par contre, c’est moins maniable pour une parade de tir de blaster.

Concrètement, un manche recourbé donne un bonus de +1 à l’attaque dans un combat contre une arme de mêlée, mais un malus de —1 pour parer les tirs de blasters.

Manche étanche : le sabre peut fonctionner sous l’eau et ne craint pas l’humidité. Ça n’a l’air de rien, mais sans cette modification, Kit Fisto eut été bien embêté. Au fait, si le sabre est étanche et bien conçu, rien ne l’empêche de fonctionner aussi sous l’eau.

Manche ergonomique : taillé à la façon d’un manche de rapière moderne, ce manche donne un bonus de +1 contre le désarmement.

Boutons d’allumage et de réglage cachés. Sans l’utilisation de la télékinésie, inutile d’essayer d’allumer ce sabre. Ça peut être aussi embêtant si le Jedi est épuisé et qu’il n’a plus de points de vitalité : il est obligé de reprendre son souffle avant de pouvoir utiliser son sabre...

Les cristaux

Il faut nécessairement au moins deux cristaux, qui donnent sa couleur à la lame. Les couleurs habituelles sont bleu, vert, et parfois jaune. Mais on peut parfois, rarement, trouver des variantes. Le premier cristal est le cristal primaire, c’est lui qui transforme l’énergie de la cellule, et donne sa couleur à la lame. Le second cristal est appelé cristal de focalisation. Il canalise l’énergie et lui donne sa direction.

Le faisceau énergétique peut passer optionnellement dans un cristal supplémentaire, qu’il faudra donc aligner lui aussi. Ce cristal supplémentaire peut donc ajouter des caractéristiques particulières au sabre.

Sabre Dual Phase : En mettant un second cristal primaire de même nature et couleur que le premier, en modifiant le manche et le circuit électronique, il est possible de créer un sabre dont la longueur de lame peut doubler. Mais cela implique de savoir également manier une telle lame.

Cristal de puissance : cela consomme plus d’énergie, et le sabre chauffe plus. Mais cela cause aussi +1 point de dégât. Ces cristaux sont très rares.

Cristaux en résonance : les mêmes cristaux, spécialement associés et vibrant à l’unisson, peuvent être installés sur deux sabres, ou sur un sabre à lame double. Du coup, cela donne un bonus de +1 à l’attaque quand on utilise les deux sabres ou les deux lames conjointement. Les deux lames s’équilibrent mutuellement.

La cellule énergétique

La cellule est généralement un sorte de pile au Datium, mais ce n’est pas obligatoire. Il faut de toute façon une source d’énergie suffisamment puissante, petite, et fiable. Le Datium permet cela, mais ce n’est pas la seule solution.

Rechargement rapide : le circuit de rechargement est réglé pour que celui-ci prenne moins de temps. Forcément, ça chauffe un peu plus à ce moment-là.

Cellule de secours. Une emplacement spécial, dans le pommeau, par exemple, permet de loger une cellule énergétique de secours. C’est pratique pour les missions au long cours dans les endroits vraiment perdus.

Cellule double. Le sabre est un peu plus long que la moyenne, mais permet de loger une seconde cellule énergétique, couplée à la première. La durée entre deux rechargement est donc doublée.

La platine de projection de la lame

La platine de projection sert à l’apparition de la lame, et à permettre le réglage de sa longueur, le retour du flux d’énergie.

Platine ionisée : +1 point de dommage sur les droïdes ou mécaniques électroniques. La décharge ionisée à chaque coup endommage tout circuit électronique.

Inducteur de douleur : +1 point de dommage sur les êtres organiques. C’est très mal vu par l’ordre Jedi. Ça pourrait même donner un point de force obscure, d’ailleurs...

Platine à faisceau élargi : la lame est un peu plus large que la moyenne. Le sabre consomme un peu plus d’énergie et chauffe aussi un peu plus, mais cela donne un bonus de +1 pour parer les tirs de blaster.


[1Oui, ou autre, mais là, je ne le répéterais plus.

[2Pour Star Wars D20, mais ce sera la référence dans cet article.