Crazy Orc, jeu de rôles et de figurines à Lyon
Vous êtes ici : Accueil » Jeux » Jeux de rôles » Ars Magica, les maisons

Ars Magica, les maisons

D 20 août 2011     H 12:05     A ManuDevil, Webmaster     C 0 messages


agrandir

Au Moyen-Âge, la magie fait partie du quotidien, au même titre que les miracles de Dieu, que les vilénies des démons, ou les farces des êtres-fées. L’ordre d’Hermès régente l’usage de la magie en Europe. Il est divisé en 12 maisons.

Au XIIIe siècle, la magie, fort présente, a eu le temps d’évoluer. Ou du moins la connaissance qu’on en a en ce bas monde. L’ordre de magicien le plus répandu, au moins dans le monde connu, est l’ordre d’Hermès. En Europe, c’est le seul ordre pratiquant plus ou moins officiellement la magie. Les petits magiciens des haies et les non-affiliés sont vivement poussés à entrer dans l’ordre.

Bonisagus

JPEG - 63.1 ko

Historiquement, c’est Bonisagus lui-même qui a inventé la théorie hermétique, qui a établi les conventions d’usages de la magie, qui a permis de classer et nomenclaturer les arts magiques, et donc qui a permis que l’étude de la magie soit transcrite dans des livres compréhensibles par un plus grand nombre. C’est également Bonisagus qui a mis au moins la meilleure protection dont les membres de l’Ordre disposent pour se protéger des effets de la magie : le parma magica, le bouclier magique.

Politiquement, cette maison est très importante. D’ailleurs, chacun de ses membres peut montrer avec fierté son arbre généalogique dont les branches sa rapprochent toutes de Bonisagus lui-même.

Vrai Lignage

Bjornaer

JPEG - 38.6 ko
Les Cultes du Mystère

Les membres de cette maison ont gardé un lien très fort avec la nature. ILs ont même un penchant bestial : chaque magicien de cette maison possède une « bête de cœur », sorte de totem, d’incarnation de sa vraie nature. Le magicien peut changer de forme à volonté, sa nature étant aussi humaine qu’animale.

À l’inverse, il leur est impossible de créer un lien avec un familier comme peuvent les faire les autres magiciens. Le concept de familier leur est trop étranger.

La magie Bjornaer est une magie mystérieuse, qui s’écarte des voies habituelles de la magie hermétique [1]. L’origine de ce pouvoir se perd dans la nuit des temps, et si la maison Bjornaer fait pleinement partie de l’ordre d’Hermès, ces capacités spéciales n’ont pas été parfaitement étiquetées... D’ailleurs, dans l’Ordre, la maison Bjornaer jouit d’un respect un peu moindre. Mais peut-être est-ce dû au fait que le fondateur de cette maison était d’une tradition germanique plutôt que romaine ?

Culte du Mystère

Criamon

On sait en vérité peu de choses sur la Maison Criamon. D’apparence étrange — les magiciens Criamon aiment se tatouer d’étranges symboles sur la totalité du corps — ils étudient ce qu’ils appellent l’Enigma. Ils sont donc versés dans toutes sortes de mystères, et cherchent à comprendre les réels fondement de la magie et du Crépuscule [2].

Culte du Mystère

Ex Miscellanea

Fondée par Pralix, un rival de l’Ordre, le rattachement de cette maison a causé bien des remous. En effet, cette maison accepte toutes sortes de magiciens, en particulier ceux qui n’ont pas appris leur art suivant les préceptes hermétiques. On y trouve donc vraiment de tout.

Les détracteurs de cette maison les appellent « les magiciens des haies ». Pourtant, chaque membre de cette maison pratique à présent les arts magiques suivant les règles édictées par Bonisagus. La plupart du temps.

Flambeau

Les membres de cette maison sont spécialisés dans la destruction et le combat. La plupart étudient Ignem, l’art du feu, mais certains sont plus subtils dans leurs arts et manières de prédilection.

Les Flambeau sont féroces et agressifs, et la montée des marches de la hiérarchie dans cette maison ne se fait pas sans douleur. De fait, ses magiciens sont plus enclins à causer des problèmes dans le monde commun [3]... Mais la force imposant le respect, l’ordre d’Hermès ne saurait se passer de cette maison.

Guernicus

Historiquement, quand l’Ordre, déchiré par des luttes intestines, se portait au plus mal, Guernicus a renforcé les lois qui le régissent et a traqué les impudents. On appelle souvent cette maison la maison Quaesitor, ce mot signifiant à la fois juge et investigateur. C’est le rôle qu’ils se donnent dans l’Ordre. Les quaesitor traquent les magiciens qui ne respectent pas le Code d’Hermès ou le Code Périphérique, et leur sentence n’est pas toujours des plus douces. Ils sont les enquêteurs, les policiers et les juges de l’ordre d’Hermès.

Il est possible à un magicien d’une autre maison que celle de Guernicus d’être invité à devenir un quaesitor. C’est d’ailleurs considéré comme un grand honneur. Le magicien en question garde néanmoins sa filiation avec sa maison d’origine.

En échange de leurs services, il est coutume de payer les quaesitor avec du vis [4].

Vrai Lignage

Jerbiton

JPEG - 43 ko
Societates

À cause du Don, la grande majorité des magiciens ont tendance à se retirer du monde commun. En effet, les humains ne possédant pas le Don se sentent mal à l’aise en leur présence, et ont tendance à réagir de façon disproportionnée, limite malveillante.

La maison Jerbiton ne suit pas cette habitude, bien au contraire. Ses membres sont très présents dans les affaires sociales du monde commun. La plupart possède le Gentil Don qui leur permet d’évoluer sans encombres parmi les non-magiciens.

Un Jerbiton s’efforcera de garder un aussi bon contact que possible avec la noblesse et le clergé, et cela peut être une force considérable pour une Convention [5] que d’être bien vu par le pouvoir régulier et séculier. Ils s’efforcent donc de garder contact avec leurs familles, et tissent autant de liens amicaux et politiques que possible. Ils continuent à étudier la politique, les arts, et craignent plus que tout que les magiciens d’Hermès se coupent du monde commun.

Mercere

JPEG - 3.9 ko

Le fondateur de cette maison a un jour perdu ses pouvoirs magiques. Mais il a décidé de rester dans l’Ordre et de lui fournir des services qu’il ne possédait alors pas. Mercere est devenu le premier messager de l’Ordre. La maison Mercere s’occupe donc de la communication.

On les appelle souvent les chapeaux rouges, à cause du badge qui est leur signe distinctif.

On trouve dans cette maison des personnes qui ne possèdent pas le Don. Malgré tout, tous les apprentis Mercere, qu’ils aient le Don ou pas, passent 15 ans d’apprentissage comme n’importe quel magicien. Ils sont considérés comme des magiciens à part entière.

Vrai Lignage

Merenita

On distingue dans le monde 4 grands Royaumes : celui de la magie, dont l’Ordre tire son pouvoir et ses connaissances. Celui de Dieu, qui a créé toutes choses. Celui des démons, exacte inverse du précédent, dont le but est la destruction et la corruption. Et il y a aussi le Royaume des Fées. La maison Merenita est tournée entièrement vers ce Royaume. Les Merenita ont donc tendance à être aussi étranges et difficilement compréhensibles que les êtres qu’ils étudient, et ont en général peu d’intérêts avec les affaires des autres Maisons.

Culte du Mystère

Tremere

Cette maison a basé son pouvoir sur l’importance du jugement, de la stratégie et de la planification. Les Tremere mettent en avant le respect dû aux supérieurs, la hiérarchie et la dignité. Les liens du sang sont également très importants. Chaque membre peut tracer son origine jusqu’à Tremere lui-même. De fait, il est impossible d’entrer dans cette Maison si on n’en fait pas partie à l’origine.

De fait, la maison Tremere est l’une des plus stable et des plus fiables. Sa structure rigide lui donne une grande solidité et une forte pérennité.

Tremere lui-même a mis au point le certamen, ce rituel magique qui permet à deux magiciens de régler leurs problèmes. Le certamen est un duel magique, et chaque Tremere excelle à cela.

Justement, le sigil d’un Tremere est détenu par son maître jusqu’à ce que l’apprenti ait réussi à battre le maître en duel de certamen ou que le maître meure. De la même façon, si un Tremere sans sigil éduque un apprenti, le sigil de l’apprenti est détenu par son grand-maître. Le sigil servant notamment à avoir le droit de vote, cela signifie que rares sont les membres de Tremere à pouvoir voter... mais leur pouvoir n’en est que plus grand !

Vrai Lignage

Tytalus

Les membres de cette maison ne sont pas des tendres. En effet, ses magiciens sont les maîtres de toutes formes de conflit. Le combat et les désaccords sont leur fonds d’étude, et ils mettent en avant toute innovation permettant de résoudre un conflit. Toujours sur la brèche, les Tytalus ne se sentent pleinement vivant qu’en plein stress.

En cas de combat, ils sont aussi appréciés que les Flambeau, mais ont tendance à être souvent plus subtils ou retors.
On peut dire que cette maison est un peu l’inverse de la maison Tremere. Là où les Tremere mettent en avant le respect des aînés et la stabilité, les Tytalus recherchent constamment le challenge et la remise en question des bases établies.

Dans leur quête sans fin du conflit, les Tytalus sont un jour tombés sous la coupe des démons. Pour cela, les leaders de l’époque ont été exécutés. Depuis, la maison Tytalus est encore regardée avec suspicion.

Verditius

Les magiciens de cette maison se sont spécialisés dans la fabrication d’objets magiques. Ces objets permettent même aux non-magiciens d’utiliser la magie, autant dire qu’ils ont une valeur inestimable !

Malheureusement, les Verditius ont hérité du défaut du fondateur de la Maison... ils sont incapables de lancer un sortilège sans l’aide d’un objet dédié. À cause de cette faiblesse, certains les considèrent comme inférieurs dans l’ordre d’Hermès.

Le Code d’Hermès

Chaque magicien hermétique a prononcé le vœu de respecter le Code d’Hermès. Ce code régit l’usage de la magie, les limites qu’on lui impose. Par exemple, il est formellement interdit d’interagir avec des démons, sinon pour les détruire ou au moins les repousser. Il régit aussi les bases des lois dans l’Ordre. Par exemple, il est interdit de tuer un magicien ou de le priver de ses pouvoirs. Et au niveau politique, chaque sigil compte pour un vote à part égale. Le vœu oblige les magiciens à faire corps au cas où l’Ordre serait en danger. Et il assure également l’avenir, chaque magicien promettant de former des apprentis qui respecteront le Code à leur tour.

En cas de non-respect de ce Code, un tribunal est convoqué. Les quaesitor enquêtent, chacun vote, les Guernicus tranchent.

Culte du Mystère

Voir aussi Ars Magica, création de personnage.


[1Entendre « magie de l’ordre d’Hermès ».

[2Twilight. Quand un magicien a trop souffert des effets délétères de la magie, ou qu’il est trop âgé et plus assez résistant, il peut entrer dans le Crépuscule, une fin un peu spéciale.

[3Par monde commun on entend ici les humains classiques, ceux qui ne possèdent pas le Don. Donc les paysans, les nobles, les chevaliers...

[4Source magique. Certains objets peuvent contenir de l’essence magique, très prisée pour l’étude la magie, les sortilèges, la fabrication d’objets magiques...

[5Covenant, en anglais. Regroupement de magiciens travaillant sur le même lieu.